Séance n°2 " The Night Of"

Aller en bas

Séance n°2 " The Night Of"

Message  Rallmir le Mer 10 Oct - 22:58


1er février 2030 - 13h00 - CENTRAL - Downtown

Garcia, Wasserman, Wilkins et McKey finissent de remplir divers formulaires à leur bureau.

Ils sont convoqués dans le Bureau du lieutenant HOPKINS.

Deux affaires leurs sont distribuées, portant sur des homicides : l'affaire GREY et l'affaire KERSEY.

L'affaire GREY remonte au mois de janvier 2030, un couple s'est visiblement fait agressé dans un quartier pauvre de Los Angeles : COMPTON.

L'agression s'est déroulée le 10 janvier 2030 et transmises aux COPS le 12 janvier.
GARCIA et son coéquipiers venaient de se voir confier le dossier lorsqu'ils ont subi une agression par balles.

La mort du coéquipier de GARCIA et sa propre hospitalisation ont mis en sommeil l'enquête.

La femme est morte, abattue à bout portant par une arme de gros calibre.
L'homme a été gravement blessé, par un objet inconnu pointu inséré dans sa nuque.

Ils habitaient un quartier bourgeois de Los Angeles. Il est curieux qu'ils se soient trouvé la nuit à COMPTON.

Un drone aurait filmé l'agression.

Garcia se propose de réaliser les formalités administratives pour obtenir les vidéos.

Elise restera également au bureau pour aider GARCIA.

===========

L'affaire KEYSER est toute fraîche.

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, Elisabeth KEYSER, épouse d'un médecin célébère - Paul KEYSER - a été tuée à son domicile, à Berverly Hills, quartier riche de L.A.

La police locale, prévenue par un voisin qui a entendu des coups de feu, suspecte un cambriolage qui a mal tourné.

La fille du couple, Bettany KEYSER, était présente. Elle a été attachée sur une chaise, et blessée par balle dans la poitrine. Elle s'en est sortie miraculeusement. Elle est hospitalisée à l'Hopital WILSON où travaille son père. Opérée avec succès, son état reste critique.

Le Docteur KEYSER semble avoir des relations, le dossier est confié aux COPS.


16H40 - HOPITAL WILSON



WILKINS et McKEY partent sur place, pour tenter de rencontrer la victime.


L'état de Bettany KERSEY ne lui permet pas d'être entendue, elle est toujours dans le coma.

Les COPS rencontrent le Docteur KERSEY et son frère, Vincent KERSEY.

Le Docteur KERSEY semble affecté, sans surprise. Il affirme que c'était sa soirée d'anniversaire et que la famille devait se rendre au restaurant.
Il aurait été appelé en urgence pour une intervention. Il a laissé sa femme et sa filles seules à la maison vers 20H00.

A 22H00 le voisin alertait la police.

Vincent KERSEY semble en colère.

La police de Berverly Hills est sur place à l'Hopital. Wilkins leur demande de les suivre au domicile des KERSEY pour leur présenter leurs premières constatations.

Dans la voiture, McKey, conduisant d'une main et frottant doucement de l'autre son colt Afrikaneer sur son jean... annonce froidement : "87,34 % des homicides sur des femmes sont commis par des proches..."

17H30 - BERVERLY HILLS - Domicile de la famille KERSEY


Propriété particulièrement imposante, dans un quartier riche ou le fric semble couler à flot continu.

McKEY semble impressioné : "C'est le paradis ici... Cette ville, c'est une chatte bien poilue qui demande qu'à se faire fourrer"

Le Docteur KERSEY a les moyens de vivre à Berverly Hills, dans un véritable palace.



WILKINS et McKEY recueillent les constatations de la police locale puis celles de la police scientifique, qui est sur place.

Ils restent dubitatifs sur la thèse du cambriolage qui a mal tourné : pourquoi tirer sur les victimes ? cela ressemble à une exécution et pas un accident.

Connaissaient-elles l'un des agresseurs ?

Les agresseurs se sont rendus directement au coffre ... ils connaissaient donc les lieux ou avaient été renseignés par un proche...

Les deux bleus de la Brigade des COPS semblent moins niais que la moyenne...

WILKINS et McKEY demandent par téléphone à GARCIA et WASSERMAN de récupérer les données de vidéo surveillance.

Ils craignent également pour la vie de Bettany KERSEY si l'agresseur souhaite "terminer le travail".

Ils demandent une mise sous protection à l'hopital, d'urgence.

WILKINS souhaite rencontrer rapidement le voisin qui a donné l'alerte.

Elle annonce à McKEY : "Dans 98,86% des cas, les enquêtes de voisinages réalisées par les flics du coin, de nuit et en fin de service, sont vraiment à chier..."

McKEY acquiesce doucement.


Dernière édition par Rallmir le Jeu 11 Oct - 10:29, édité 6 fois
avatar
Rallmir
Admin

Messages : 990
Date d'inscription : 22/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum